RSS
RSS
Bienvenue !

 :: Pour commencer  :: THE INTRODUCTION PRÉSENTATIONS :: LES ŒUVRES PUBLIÉES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

STEEL TRUE BLADE STRAIGHT ARTHUR CONAN DOYLE KNIGHT PATRIOT, PHYSICIAN & MAN OF LETTERS

avatar
Double Compte : Mozart/ Le Chat Noir
Date d'inscription : 10/06/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Sam 17 Juin - 0:22

Sir Arthur Conan Doyle*




Informations *

Groupe — Auteurs
Date de mort — 7 juillet 1930
Date d'arrivée — 3 ans
Métier — Médecin Légiste
Avatar — Damen de Prince Captif







Physique *
Si toutefois je dois reconnaître quelque chose de plaisant dans ma physique situation, il est clair que c'est cette jeunesse retrouvée. Comme je me plais à le dire et le redire à maintes reprises, j'étais un vieil homme quand la grande dame de noire vêtue vint frapper à la porte de mon âme. J'étais un jeune homme brun dans ma jeunesse, cela ne changea pas beaucoup à me sont arrivés à Insomnia, cependant, malgré une chevelure bien moins disciplinée et plus fournie, je me retrouvais doté d'une peau caramel, tranchant étrangement et pourtant magnifiquement avec mon ancienne peau pâle d'anglais ne voyant jamais le soleil. En dehors de ça la jolie couleur claire de mes yeux avait laissé place à des yeux sombres comme la nuit. Deux perles d'orient aux reflets de charbon qui observaient avec reculer et jugement les hommes qui passait à leur vision. Je ne saurais comment décrire mon corps, plus grand, bien plus souple qu'autrefois d'ailleurs aux muscles bien détaillés et à la taille élancée. Mon corps était le côté le plus brillant de la médaille, j'aimais cet aspect jeune, cette force, cette vigueur que j'avais retrouvée et rien n'aurait pu m'en déplaire. Même s'il me semblait venir d'un lointain pays arabique alors même que ce n'était point le cas, moi qui étais né dans la plus pure famille aux stéréotypes anglais les plus dérangeants. D'une taille assez grande, je suis pourtant d'un équilibre bien garni par rapport à mes muscles qui se laissent deviner sous ma peau. Je m'habille souvent, comme on peut l'imaginer, tel un gentleman anglais des années vingt, dandy, légèrement trop propre sur lui, je ne saurais vous cacher que les boucles bien faîte de ma moustache anglaise manque terriblement à ce corps trop juvénile et presque imberbe, comble de l’incompétence si vous demandiez mon avis que de ne pouvoir exprimer l'étendue de ma virilité que par une toison sombre peu fournie sur mon torse et mon pubis. Enfin ! Je m'égare. Il reste que je ne crois pas être trop désagréable à regarder bien que le physique n'ai jamais été mon plus grand atout je suis assez fier d'avoir hérité d'un corps beau et vif.




Mental *
S'il fallut décrire le comportement d'un vieil homme tel que moi...hm je dirais avant tout... patient, c'est une rare qualité de nos jours, même à mon époque en réalité peu de gens se trouvaient la patience dont je faisais preuve, calme comme le cours d'eau qui s'épuise, patient comme la montagne et plein de ressources comme la forêt, ma vie était un paysage de montagnes dans une douce soirée de printemps. J'avais la tendresse et le calme d'un homme sage, mes voyages m'avaient tant appris et pourtant jamais je ne me serais qualifié de sage, parce qu'il me restait tant à apprendre, à apprendre du passé pour l'avenir. Mais sous mes bons airs, je ne déplaisais pas un peu d'agressivité, une langue acérée, un regard moqueur, je connaissais le mot pour faire mal et celui pour rire mais souvent jamais à enfoncer un clou dans le bras de Jésus...enfin, de frapper où cela fait mal si vous préférez. Je n'étais pas l'auteur et créateur d'un être tel que Sherlock sans raison après tout. Loufoque à mes heures perdues, je suis pourtant bien terre à terre, du moins je me plais à le penser. Les heures qui s'égrènent ne me dérangent pas mais le temps doit être productif aussi ne je ne laisse jamais les choses aux hasards. J'aime avoir un emploi du temps soigné et par-dessus tout...je n'aime pas Sherlock Holmes. C'est bien plus fort que moi, et je serais fort malheureux de devoir rencontrer cet homme qui a fait de ma vie d'écrivain une vaste farce n'étant composée essentiellement que de lui et des autres créations que composent ses aventures. Malgré ce côté acide, je suis un ange, loin de la vertu, ma mentalité de vieil homme me suit malgré moi, il est bien mal aisé de passer d'une vie déclinante à un corps jeune en gardant une mémoire claire de ce que nous éprouvions lors de nos années d'enfants, lorsque tout nous paraissait alors nouveau et merveilleux, pourtant je n'ai jamais perdu cette flamme d'innocence enfantine, au fond malgré les retranchements de vieil homme abusé par la vie, j'ai gardé dans la tête ce petit garçon agité et rêveur. Ce n'est point aux fantaisies que je fantasme, mais aux mondes qui ont connu le nôtre autrefois. Je rêve de cape et d'épée, de chevalier et des princesses, d'antiquité qui n'intéresse que les vieux bonhommes et les étudiants d'histoire. Oui, j'ai sûrement une mentalité quelque peu dépassée malgré ma jeunesse d'esprit, droit et fier, je suis défenseur des désabusés et des désœuvrés, je n'ai que trop connu le malaise de la pauvreté et les affres de la peur pour ne pas compatir aux cœurs innocents que le vivent encore. En soi, je suis finalement un vieil enfant tendre aux sourires espiègles.










Histoire *
L'histoire que je vais vous raconter, est avant tout celle d'un vieil homme. D'un vieil homme au cœur d'enfant et à la profonde interrogation du monde. L'histoire que je veux vous raconter, c'est la mienne, ni belle, ni laide, parcourut de drame et d'une trépignante vie. Cela est d'une difficulté exceptionnel que d'avoir un point de vue neutre sur sa vie, son passé, ses actions, aussi, n'essaierai-je pas ici bas d'embellir les choses que j’eus pus faire. Je me montrerais partial dans cette immense idée que je me fais de ma vie et des choses que j'ai accomplis, bien qu'il reste certain à mes yeux, qu'en tant qu'auteur j'ai échoué.

Je suis né en 1859, en Ecosse, à l'époque où le monde était encore craintif et pourtant en pleine expansion, de nouvelle découverte, de nouveau monde, de nouvelle chose, il y avait à cette époque une saveur particulière du monde découvrant sa propre force, son intelligence et sa créativité. Né d'une famille croyante d'origine Normande, je grandis avec talent et me démarque de mes dix frères et sœurs par mon goût pour l'art, l'histoire et les sciences médicales, il faut comprendre qu'à cette époque, les gentilshommes et les demoiselles de bonne famille, se devait d'étudier les arts de la science de la compréhension pour les uns et l'art de la maison et du foyer pour les autres afin de devenir des Hommes du monde. Nous vivions à une époque complexe tant elle semblait s'éveiller d'un long sommeil assommant et qu'elle découvrait enfin la lumière de la tolérance. Mes parents, bon croyant et propre sur eux, me firent suivre un cursus catholique, mais je le rejetais, réfutant l'existence d'un Dieu, du moins dans les preuves scientifiques que nous en avions. Je ne voulais croire qu'une chose aussi importante qu'un « Père Tout-Puissant » pouvait être aussi aisément accepté, sans voir des mes yeux Sa lumière, je ne me tenait pas pour dit que notre existence soit régis par quiconque. Mes parents n'aimèrent pas mon choix de vie, mais l'acceptèrent pour ce qu'il était, un choix de vie. Je décidais donc, fier de ma haute vision des choses, du moins était-ce que j'en ressentais, d'étudier sérieusement la médecine. Il faut vous dire, et j'en suis garant de mon vécu, que devenir écrivain n'avait jamais été une vocation, c'était un passe-temps, une idéologie que je me permettait de transmettre à travers des mots qui firent de moi, bien plus tard, le père d'une vie fastidieuse. Peut-être était-ce cela ? D'être un Dieu, du bout d'une plume et au coin d'une lettre encré, faire danser et mourir des personnages qui n'avaient jamais existé ? Mais, j'eus toujours des histoires à raconter, des mondes bien réel loin des contes d'enfant dans lesquelles je jouais mon propre rôle. Rien n'en sorti réellement, je ne fus pas reconnut pour mes écrit et bien vite je consacrais mon temps à ma carrière militaire et médicale. Mon amour pour l'océan se développa alors que je m'évadais bord du baleinier « Hope » en tant que personnel de santé. L'immensité et la curiosité de l'océan avait toujours été, pour mon cœur d'enfant, une immense ressource d'imagination. Que pouvait-il se passer ? Sous cette surface limpide ou tempétueuse, sous cette image glacial revoyant le soleil à sa place ? C'était des interrogation et tant de choses qui me tournèrent la tête plus d'une fois, me poussant à passer par-dessus bord plus d'une fois, recherchant de mes yeux les vérités qui ne me furent jamais révélées.

Je passais par la suite avec aisance un diplôme de bachelier en médecine et de maître en chirurgie en Octobre 81, fier de mes galons, me permettant l'exercice libre de la médecine, puis ouvrait un cabinet médical. Les patients se faisant rare et n'était pas découragé, je décidais de reprendre la plume, une création particulière me tenait à cœur, ce fut ainsi, que je créais pour la première fois « Sherlock Holmes » l'homme incroyable, à l'intelligence et la déduction infaillible qui par la suite résoudra énormément d'affaires mystérieuses que je mettrais sur son chemin. Aussi, je décidais de l'accompagner, mais pas en tant que Conan Doyle, non, je serais l'ombre dans son chemin cette personne que l'ont ne remarque pas tout de suite, cet homme peu démarqué dans la foule s'abattant autour de lui, je créais un autre personnage, un personnage qui me ressemblait, qui était une presque exacte réplique de ce que j'étais. Je créais John Watson. Médecin, militaire, bon vivant, normal. Très profondément normal et curieux de la vie. Je le créais à mon image, tel que je me voyais, tel que je m'imaginais au quotidien car pour accompagner les frasques rocambolesque d'un homme remarquable comme Sherlock, il fallait un homme patient mais déterminé. Le succès que rencontra Sherlock Holmes, me surprit et me plut, les premières années du moins. Mais comme je l'avais dit, devenir écrivain n'était pas une vocation, du moins pas de roman fantaisiste comme l'étaient les aventures de Sherlock et John, je préférais l'histoire, la vraie. Alors, au fil des années, vieillissant que j'étais, je me proposais à tuer Sherlock Holmes, pour mettre enfin un point final a cette histoire qui n'avait que trop durée. Je voulais écrire d'autre chose, faire d'autre chose, j'étais un homme ne tenant pas en place voyez vous, sport, médecine, j'étais passé par tant et tant de chose qu'une seule vie m'aurait largement suffit. Ainsi, je mis en scène  la dernière enquête du detective, le jetant au bas d'une rivière comme dernier souvenir, le faisant mourir en même temps que son rival et ennemi juré, James Moriarty. Je consacre ensuite mes écrits à ceux que j'aime, ceux d'histoire, mais ils ne se vendent pas, bien vite je suis forcé de me rendre à l'évidence. Ma source de revenu n'était autre que Sherlock, mes différents cabinets médicaux n'avaient jamais réellement fonctionné et depuis des lustres que j'écrivais ces histoires loufoques, je ne vivais que d'eux, Sherlock et John, ils avaient empoisonné ma vie au point que les lecteurs ne me demandaient plus que ça. Résigné, je fis revenir Sherlock à la vie et continuait ses aventures avec dépit, l'idée même que mon nom ne soit retenu que pour mes écrits sur Sherlock Holmes me rebutaient, mais avais-je le choix vieil homme que je devenais ?

Finalement, ce fut en juillet 1930 que je laissais tomber la plume pour toujours, épuisé d'une longue vie, pour l'époque du moins, je décédais d'une attaque cardiaque en ma propre maison. Je m'attendais à une vie après la mort, je l'avais longtemps soutenu à tous depuis les morts innombrables dans ma famille proche, qu'il existait quelques part une vie après la mort, que tout ne ce finissait pas si facilement dans un long cortège de larme et d'oublie. Aussi je ne fus qu'agréablement surpris quand je m’éveillais à nouveau, à Insomnia, jeune à nouveau, une longue vie pleine de connaissance et de curiosité à mes pieds...et l'acide information que mon pire songe fut devenu réalité, je n'étais Sire Arthur Conan Doyle que pour une chose, pour Sherlock Holmes. Je me demandais, si j'aurais l'occasion de revoir mes œuvres, mes enfants dans ce monde si étrange qu'était désormais le mien.





IRL *
Parlez nous un peu de vous, d'où vous venez, comment vous avez trouvé le forum, et toutes ces choses-là ~ ♥



Revenir en haut Aller en bas
John H. WatsonDoctor with a shotgun
avatar
Double Compte : Barbe Bleue ♚ Myrddin ♚ Émile Zola
Date d'inscription : 18/05/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Sam 17 Juin - 3:14
PAPAAAAAA PAPAAAAAA :whut:

WELCOME PAPA D'AMOUR :whut:


« don't worry about me »
(c) Myuu.BANG!


Revenir en haut Aller en bas
NarcisseWithered flower
avatar
Double Compte : //
Date d'inscription : 31/05/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Sam 17 Juin - 5:25
OH OUIIIIIII

Bienvenue par ici, l'es pas moche le Arthur dis donc :huhu:
Revenir en haut Aller en bas
Baba YagaWhite witch
avatar
Double Compte : Little Red ~
Date d'inscription : 19/05/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Dim 18 Juin - 14:13
BG.
même si j'aime pas ce visu pour graph, hmpf :srs: //meurt
MAIS BG AZY !


h u r t f e e l i n g;
Revenir en haut Aller en bas
Sherlock HolmesSherlock aux fraises
avatar
Double Compte : Aucun
Date d'inscription : 01/06/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Mar 20 Juin - 23:31
Papa.
Rebienvenue j'imagine ? :pamor:
En vrai tu es bg jpp... *lui fait des choses* Mais je te méprise quand même genre tu préfères Moriarty.
Courage pour le reste, allez allez on se bouge Conan
Revenir en haut Aller en bas
Le Chat NoirSerial Fisher
avatar
Double Compte : Mozart
Date d'inscription : 10/04/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Dim 2 Juil - 1:59
J'ai fini :whut:


Revenir en haut Aller en bas
Le MaireTHE CROWN OF INSOMNIA — THE TELLING ONE
avatar
Double Compte : /
Date d'inscription : 24/03/2017


Voir le profil de l'utilisateur http://dark-and-cold.forumactif.com
Voir le profil de l'utilisateur




Dim 2 Juil - 2:04

Et c'est la validation !

Bravo, c'est très la validation :huhu:
Histoire rondement mené pour l'auteur des aventures de Sherlock Holmes ! Un style d'écriture très agréable -mais ça tu le sais déjà *winks winks* ~
On a tous hâte de voir le papa de Sherlock rencontrer ses créations qui pour sûr, l'attendent de pied ferme :huhu:

MAINTENANT AU BOULOT VA TE RAJOUTER AUX BOTTINS :whut:

Maintenant que tu as rempli la tâche qu'était de remplir ta fiche, je t'invite à aller remplir de quoi finaliser ton inscription.

Pour recenser ton avatar, c'est par ici ♥. Pour que ton personnage ait un lieu de travail, je te conseille également de te rendre pour remplir un formulaire et obtenir un logement. De même si tu veux un joli rang sous ton pseudo, tu peux venir en réclamer un à CET ENDROIT. Et le plus important, n'oublie pas de recenser ton métier PAR ICI ! Et pour finir, venez recenser d'où vient votre personnage ICI ♥ !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I N S O M N I A  :: Pour commencer  :: THE INTRODUCTION PRÉSENTATIONS :: LES ŒUVRES PUBLIÉES-
Sauter vers: