RSS
RSS
Bienvenue !

 :: Pour commencer  :: THE INTRODUCTION PRÉSENTATIONS :: LES ŒUVRES PUBLIÉES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Ouaf. ... Ah pardon, bonjour. | Croc-Blanc

White FangLe loup qui finit par donner la patte - Le Roi des Loups (c'est un secret)
avatar
Double Compte : //
Date d'inscription : 28/05/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Dim 28 Mai - 20:24

White Fang*




Informations *

Groupe — Créations
Oeuvre originale — Croc-Blanc
Date de mort — //
Date d'arrivée — Six ans
Métier — Boucher
Avatar — Heine Rammsteiner







Physique *
Un loup c'est agile, c'est racé, c'est taillé pour courir longtemps. Et par chance, le corps humain avec lequel s'est retrouvé Croc-Blanc à son réveil correspond plus ou moins à ces caractéristiques. Fort de son mètre quatre-vingt-quatre, l'ancien loup possède un corps athlétique dont il prend soin en faisant régulièrement du sport. Des muscles fins se dessinent sur tout son corps, la seule exception étant.... sa main gauche. Son bras jusqu'à son poignet obéit parfaitement aux ordres de son cerveau, mais ses doigts refusent de fonctionner. Autant dire que pour un animal agile et habitué à contrôler la moindre réaction, ce genre d'handicap est assez compliqué à gérer. En six ans, il n'y est toujours pas habitué. Son visage est fait de  traits fins, ceux d'un jeune homme de vingt-cinq ans à peine, et ses longs cheveux blancs poussent plus vite qu'un humain basique ; sans doute une relique de sa première vie de loup. Il les taille régulièrement mais s'amuse parfois à garder une queue de cheval très fine. Parce qu'un loup, ça a les poils longs en hiver. Et qu'il préférait son poil d'hiver. Il adore sa couleur de cheveux, autant le dire, et comme à peu près tout reste de ce corps humain, Croc-Blanc en prend énormément soin. Autant vivre le plus longtemps possible cette fois. Ses yeux, quant à eux, sont d'un bleu tout à faire ordinaire. Il les a gardé ainsi un bon moment, mais il y a seulement quelques mois, poussé par son goût nouveau pour les accessoires, il s'est mit à porter des lentilles rouges pour ressembler à ces albinos qu'il voit parfois sur des photos. Il les trouve beau, alors il les imite, que ça plaise ou non.
Un chien, c'est comme un loup sauf qu'un humain est là pour en prendre soin. Et Croc-Blanc mélange ces deux rôles. Il prend soin de son corps et tente de le rendre le plus attrayant possible. Très vite, certains styles humains lui ont plus et il a décidé de les imiter. Il aime les accessoires, notamment les bijoux. Ses habits suivent cette idée, et sont souvent noirs et plutôt moulants. Parfois une chemise, de temps en temps un jean à moitié déchiré, et sa tenue favorite : son pantalon à chaîne avec un t-shirt à motif quelconque, quand il met sa boucle d'oreille à chaînette. Allez savoir, peut-être que ça lui rappelle ses liens quand on l'attachait dans la cour, quand il était encore un chien. Il porte même parfois une sorte de bandage autour du cou. Depuis qu'il a découvert les écharpes, c'est fini pour lui. Il en veut aussi.




Mental *
Possessif, c'est clairement l'adjectif qui désigne le mieux Croc-Blanc. Quand il a un maître, il ne le lâche pas et le protège comme jamais. Même ses amis peinent alors à l'approcher si le chien-loup ne les connait pas. Il désigne comme maître les humains qui prennent soin de lui, mais il ne considère qu'il n'en a eu que deux dans toute sa vie : Scott et Jack. Le premier quand il était encore un animal, et Jack qui l'avait accueilli et lui avait appris à vivre avec ce corps d'humain. Il se méfie des autres hommes, gardant surtout de mauvais souvenirs de sa vie de chien-loup. Pour autant, il est possible de l'apprivoiser en s'intéressant à lui. La solitude l'accompagne et il aimerait beaucoup s'en débarrasser. Quiconque se montre amical avec lui pourra assez vite devenir son ami. Gare à ce qu'il ne vienne pas à vous considérer comme son nouveau maître, sinon votre vie va devenir plus compliquée. Dites lui une seule fois qu'il devrait s'éloigner un peu et il considérera que vous le trahissez. Difficile à vivre, vous dites ?
Autant dire qu'en dehors de cette possessivité maladive, Croc-Blanc possède pas mal de passions. Il aime manger, même s'il est loin d'avoir le palais fin, et il aime l'alcool sans jamais en abuser depuis qu'il s'est retrouvé atrocement malade le soir où il a découvert ce nectar. Il apprend aussi à manier les armes à feu, ces choses qui l'ont tant terrifié autrefois mais qu'il prend goût à manipuler ; ça lui permet d'oublier sa peur. Son handicap à la main ne lui permet d'utiliser que de petites armes mais ça lui suffit. Il aime également se promener, maintenant que la ville ne lui fait plus aussi peur. Il lui suffit d'éviter les rues les plus fréquentées... Et puis comme tout chien, il aime jouer. Il joue à tout. Les jeux de société dont il comprend les règles, il court souvent, fait du foot et nage plutôt bien, et il lui arrive de toucher aux jeux vidéos quand on les lui montre. Cette technologie l'intrigue et il peut se montrer extrêmement curieux.

Croc-Blanc se fait parfois appeler Griffith, suivant le conseil que Jack lui avait donné de s'insérer dans la société en prenant un nom plus humain. Le problème est qu'il a l'impression de perdre sa nature, alors il donne son vrai nom la plupart du temps. Et puis Croc-Blanc ça sonne bien non ? Pour lui oui, en tout cas. Parfois, certains reconnaissent son nom et s’ensuit alors l'habituelle conversation à sens unique du comment ça fait d'être humain, et toutes ces choses qui n'intéressent pas le chien-loup. Il évite au maximum ces gens là, car il n'aime pas tellement parler de lui. Il préfère profiter du présent, car c'est comme cela qu'il avait toujours fait avant. Son rapport au temps a beau avoir changé, il reste fidèle à lui-même.
Même après six ans passé à Insomnia, beaucoup de réflexes sont restés les mêmes. Scott lui avait appris quelques ordres, et il lui arrive d'entendre un “Assis !” autoritaire quand quelqu'un s'adresse à un vrai chien à côté, et dans ses moments il s'assoit lui aussi avant de se rendre compte de sa bêtise et se relever en grognant. D'ailleurs il grogne toujours quand quelque chose ne lui plait pas et prend alors une sorte de rictus qui aurait pu être menaçant s'il n'était pas aussi drôle à voir. De la même manière, il s'amuse à courir après les choses que les gens jettent, surtout les bâtons. Autant dire qu'il est parfois totalement ridicule en public, ce qui joue sur sa tendance à éviter les gens au maximum.










Histoire *
Croc-Blanc est né loup. La forêt, la neige et le grand nord américain étaient son royaume avant qu'il ne soit capturé et élevé par quelques indiens. Sa première confrontation fut contre Lip-Lip, un autre chien du groupe, mais le chien-loup était encore trop gentil pour s'en prendre vers lui. Et c'est tant mieux, vu ce qu'il était ensuite devenu. Un jour, un homme surnommé Beauty Smith l'avait acheté pour en faire un chien de combat. Croc-Blanc devint un combattant hors pair, allant jusqu'à tuer ses congénères pour ne pas mourir lui-même. Il ne voulait pas au début, mais les coups de bâtons répétés de son maître avaient fait de lui une bête menaçante et redoutée par les autres éleveurs de chiens.
L'histoire aurait pu se finir sur le chien-loup mourant, enfin tué par un de ses semblables, mais ce fut sans compter sur Weedon Scott. Un jour, Croc-Blanc avait eu affaire à un chien terrifiant, Cherokee, encore plus brutal que lui. Il était en sang, au sol, prêt à être achevé par Cherokee, lorsque Scott était intervenu. Il était venu sur le terrain de combat et le maître du chien avait été obligé de tenir sa bête. Scott avait aidé Croc-Blanc, incapable de réagir tant il était blessé. Il ne faisait aucun doute que s'il avait été en forme, il aurait attaqué cet homme. Il craignait les humains depuis qu'ils l'utilisaient comme une arme. Mais cette fois, il était bien obligé de se laisser faire.

Scott le ramena chez lui, prenant soin de ses blessures, et Croc-Blanc découvrit soudainement le bonheur d'un vrai foyer. L'humain le choyait et le chien-loup ne comprenait pas pourquoi. Il ne se montrait plus agressif envers lui, seulement méfiant. Petit à petit, ils devinrent plus proches et plus complices, jusqu'à ce qu'un soir Croc-Blanc vienne lui-même réclamer une caresse à son maître, alors installé près du feu. Scott était surpris, mais il répondit aux attentes de son compagnon à quatre pattes. Dès le lendemain, Scott remarqua que son ami était en train de jouer avec sa chienne Collie, alors qu'il se montrait autrefois réservé avec elle. Peut-être aurait-il des chiots un jour, si ces deux là se plaisaient ? Le meilleur ami de Scott, Matt, se retrouva lui aussi à devoir donner de l'attention à Croc-Blanc. Il fallait bien croire que celui-ci avait décidé soudainement de leur faire confiance.
Croc-Blanc était bel et bien habitué à ces deux humains, et il voulait le leur montrer. Ils l'avaient sauvé, et il leur en était à jamais reconnaissant. Il était devenu un véritable chien de compagnie, oubliant les horreurs qu'il avait pu vivre ou même commettre autrefois. Un loup ne regrette pas les choses, mais il gardait les pattes salies par le sang de ses congénères. Lorsque Scott se mit à l'emmener à la chasse, l'encourageant à chasser par lui-même, Croc-Blanc se montra d'ailleurs redoutable prédateur. Son instinct de loup, sa constitution forte et les réflexes qu'il avait acquis par les combats de chiens faisaient de lui un chasseur dont Scott était fier.

Un jour, un homme approcha ses maîtres alors qu'ils étaient en ville. Croc-Blanc grondait, n'aimant pas les nouvelles odeurs lorsqu'elles étaient humaines. Il avait bien sentit la tension dans l'air, et pu s’apercevoir qu'il avait eu raison lorsque l'inconnu, nommé Jim Hall, tenta de s'en prendre au père de Scott. Le chien-loup lui bondit dessus, dans un instinct protecteur envers ceux qu'il aimait. Si Scott n'était pas intervenu, Croc-Blanc aurait sans doute tué l'homme. Finalement, tous deux ne s'en tirèrent qu'avec quelques blessures et le chien-loup fut ramené à la maison. Scott décida alors de ne plus l'emmener en ville, le jugeant trop dangereux avec les inconnus.
Croc-Blanc était loin d'oublier ses instincts de chasseur et de combattant.



••••


Scott avait beau être un excellent maître, courir dans les forêts en compagnie des autres loups manquait parfois à Croc-Blanc. Il n'avait vécu que quelques semaines comme un de ses congénères mais cela avait suffit à le marquer à vie. Mais maintenant il avait Scott, son maître, qui s'occupait parfaitement bien de lui. Il l'avait sauvé, l'avait soigné, et Croc-Blanc l'avait défendu en retour contre son ancien maître et ennemi. Sans doute aurait été-t-il prêt à tout pour son maître, car il était un chien totalement dévoué. Ses cicatrices le faisait parfois souffrir mais tout dans sa vie se passait bien maintenant qu'il avait un vrai foyer. Malheureusement, un loup ne vit jamais longtemps, et le croisement avec un chien ne rallonge sa longévité que de quelques mois. Rapidement, son arrière-train avait commencé à se paralyser et à lui faire mal. Il avait de l’arthrose comme la plupart des vieux chiens. Pourtant il continuait d'accompagner Scott en balade et de jouer avec Collie. Il se sentait toujours plus fatigué mais ne comprenait pas le regard triste que posait parfois son maître sur lui. Comment un chien-loup qui avait été obligé de quasiment donner la mort plusieurs fois pouvait-il se rendre compte qu'une mort naturelle était ainsi possible pour lui ? Il finit par ne plus accompagner Scott, et celui-ci le laissait désormais entrer dans la maison même en son absence. Croc-Blanc passait son temps près de la cheminée, Collie souvent près de lui. La jolie chienne de Scott était toujours aussi gentille avec lui.
Un soir, alors que Scott dormait déjà, Croc-Blanc s'était levé et était péniblement parvenu à rejoindre la chambre de son maître. Il avait observé un moment l'humain endormi, puis s'était couché au pied du lit. Il s'y endormi sans jamais se réveiller.


••••


Croc-Blanc ne se sentait pas bien, il avait froid, faim, envie de dormir. Il était couché par terre, et il avait froid. Ca faisait longtemps qu'il n'avait pas ressentit une telle chose. Le froid, il ne le connaissait plus depuis qu'il passait ses journées devant la cheminée de Scott. Il ouvrait les yeux, ne comprenant pas pourquoi il ne voyait rien et pourquoi ses yeux ne voulaient pas s'habituer à l'obscurité. Il avait aussi l'impression que son nez était bouché, ou quelque chose comme ça. Il ne sentait rien alors que son univers était normalement constitué d'odeurs. Ou alors s'était-il perdu dans une tempête de neige ? Il n'en savait rien et avait voulu se redresser. C'est alors que, ses yeux s'étant légèrement accoutumé à l'obscurité, il avait enfin pu discerner ses pattes. Ce n'était plus des pattes, c'était des mains. Comme les humains. Il ne comprenait plus rien et se roula en boule comme il l'aurait fait en chien, n'osant plus bouger et restant par terre. Sans doute Scott viendrait-il le chercher. Il l'espérait. Il attendit dans cet endroit, une sorte d'entrepôt, pendant plus d'une journée complète. Il n'osait rien faire, mais il avait horriblement faim et soif et il allait bien être obligé de faire quelque chose. Il avait déjà tenté de se lever quelques fois, mais il ne comprenait pas ce corps et il ne parvenait pas à marcher à quatre pattes comme il le faisait avant. Ca le frustrait et il essayait encore et encore. C'était devenu une question de survie, et pas question de se laisser mourir comme ça. Il avait peur, toujours aussi froid, faim, soif, et jamais dans sa vie de chien-loup il n'avait laissé tomber quoi que ce soit. Alors il n'allait pas mourir d'une façon pareille, même s'il ne comprenait pas ce qu'il lui arrivait. Il avait essayé d'aboyer pour appeler à l'aide mais ce qui sortait de sa bouche ressemblait plus aux cris que poussait Scott quand il avait peur ou qu'il était énervé parce qu'il avait fait une bêtise. Sauf qu'il avait une petite voix, fatiguée, rauque. Personne n'allait l'entendre et l'aider.
Alors qu'il était à moitié endormi, Croc-Blanc remarqua soudain une lumière sur le sol. La porte venait de s'ouvrir. Par réflexe, il voulu reculer. Il avait peur, alors même que son cœur lui disait de se faire remarquer. Un chien qui est malade s'éloigne toujours des gens, et même avec ce corps l'ancien chien-loup gardait ses instincts. Un homme se tenait dans l'encadrure de la porte, et il se figea en voyant l'autre humain par terre. Il parut hésiter quelques instants, puis s'approcha de lui en parlant. Encore et toujours cette langue. Lui n'y comprenait rien. Il n'avait retenu quelques sons. Ceux de son noms, et de quelques ordres. Il observait l'homme, assez effrayé. Il avait connu plus d'humains mauvais que bons. Celui-ci ne paraissait pas agressif, mais était agacé. Peut-être qu'il s'attendait à une réponse ? Le chien-loup voulu aboyer, poussant une sorte de petit cri étranglé. Il avait vraiment soif. L'autre humain l'observa comme une curiosité et Croc-Blanc répéta l'opération. L'homme fini par se relever en continuant son charabia et s'éloigna finalement. Le chien-loup était de nouveau seul. Alors qu'il désespérait, l'homme revint avec un verre d'eau et une assiette pleine de nourriture. Croc-Blanc se mit à saliver. Quand tout fut posé devant lui, il se mit à dévorer le plat, directement la tête dans l'assiette. Comme le chien-loup qu'il était. Boire allait être plus compliqué. Sous les yeux ébahit de l'homme, il se mit donc à essayer de laper l'eau. Mais ça ne marchait pas, sa langue était trop courte. Il essaya de se souvenir de comment Scott portait ses verres et prit l'objet dans sa main, tout doucement, mais en renversa la moitié sur lui en voulant boire. C'était compliqué de faire comme les humains. Mais l'homme semblait vouloir l'aider, alors il le regarda et eut une nouvelle fois cette espèce de jappement. Il n'avait pas besoin de mot, son regard témoignait sa gratitude envers cet humain qui l'avait sauvé.


••••


- Faim.
- Tiens, mange-ça.

Jack posa devant lui une assiette pleine. Croc-Blanc prit la fourchette et essaya de manger du mieux possible, comme l'humain le lui avait appris. Ca faisait près de six mois qu'il était arrivé dans cette ville et l'homme qui l'avait recueilli lui apprenait petit à petit à devenir... humain, sans doute. Parler, faire les tâches de tous les jours... C'était tellement différent de ce qu'il avait connu. Il avait peur de l'extérieur, de cette grande ville. Mais Jack le rassurait. Il commençait à comprendre ce qu'il lui disait mais ne savait pas l'imiter, il parlait encore par petits mots ou par onomatopées. Il savait dire son nom, et placer quelques mots pour demander des choses. Mais c'était difficile de communiquer comme un humain. Il faisait de son mieux, cependant. Il ne savait pas pourquoi, mais il voulait faire plaisir à Jack. Il aimait cet homme et il voulait le rendre fier de lui, comme il avait rendu Scott fier. Scott lui manquait énormément, par contre. Jack avait dit qu'ils se rencontreraient sans doute de nouveau un jour, mais Croc-Blanc avait peur de ne pas le revoir.
Comme tous les après-midi, il s'entraîna à marcher mieux, à parler, et Jack l'emmena se promener dans la ville en début de soirée. S'habituer, commencer par les petites rues, et ensuite aller là où il y a du monde. Petit à petit il se faisait à cette vie d'humain, même s'il n'aimait pas particulièrement tout ça. Jack lui avait dit qu'il était un écrivain, et qu'il avait créé une histoire dont Croc-Blanc faisait partie. Mais le chien-loup ne saisissait pas. Le concept d'histoire lui échappait. Tout ce qu'il comprenait c'était que Jack était quelqu'un de bien, et c'était le plus important.

Il avait déjà fait peur à Jack une fois, et il s'en voulait. Un homme était venu toquer, et quand il était entré, Croc-Blanc l'avait attaqué comme l'aurait fait un loup, en se jetant sur lui. Ils étaient tombés et si Jack n'était pas intervenu, il ne l'aurait pas laissé partir. Il avait beau ne pas être bien grand, il avait de la force. L'homme s'était relevé, ahuri, tandis que Jack passait un savon au chien-loup, qui partit en grognant dans la chambre. De ce qu'il avait appris ensuite, il s'en était pris à un ami de Jack. Il s'en moquait bien, il préférait trop protéger son maître -puisqu'il considérait Jack comme son maître- que le laisser prendre des risques. La dernière fois qu'un homme avait approché son maître, c'était quand Scott avait été attaqué par l'éleveur de chien. Croc-Blanc avait manqué le tuer et il ne s'en voulait pas de son geste. Pour lui, Jack et Scott étaient tout, et devaient être protégés comme personne d'autre.


••••


- Tu devrais te trouver un nom humain, Croc-Blanc.
- J'aime Croc-Blanc. C'est le nom que tu m'as donné.
- Mais ça te jouera des tours, tu sais.

Un grognement répondit à la remarque de Jack. Croc-Blanc aimait son nom. Il s'était toujours appelé comme ça, depuis qu'un humain l'avait nommé, et il avait compris que c'était Jack qui en avait décidé ainsi.

- Ca t'aidera à te faire à ce monde.
- Obligé ?
- Oui, c'est obligé. Il n'y a pas un nom que tu aimes ?
- J'aime pas les noms humains.
- Croc-Blanc, je ne fais pas ça pour t'embêter. Et puis tu peux choisir ton nom, pas comme les autres. Ca ne te retirera pas ce que tu es. Tu restes Croc-Blanc.
- Je veux ton nom.
- Tu ne peux pas prendre le même nom. Mais j'ai d'autres noms que Jack. John et Griffith par exemple.
- Je m'appelle Griffith.
- Tu en es sûr ?

Le chien-loup s'appuya sur la table pour approcher son visage de celui de son créateur.

- Tu as choisis ma vie. J'ai eu mal mais tu m'as fait vivre. Donc je veux avoir ton nom.


••••


C'était son premier jour de travail. Après trois ans passé à ses côtés, Jack avait décidé qu'il était temps pour lui de vivre par ses propres moyens. Il l'hébergeait toujours, mais Griffith devait prendre un peu plus d'indépendance. Le chien-loup était effrayé à cette idée mais ne laissait rien paraître et gardait son visage calme. De toute façon, il ne pouvait même pas sourire. Jack lui avait montré comment faire mais il avait du mal. Quand il y parvenait, il avait un air affreux et ressemblait à un monstre. C'était compliqué, les humains avaient décidément trop de muscles au niveau du visage.
Il allait travailler dans une boucherie. C'est Jack qui lui avait trouvé ce boulot, en demandant à un ami à lui. Il lui avait garanti qu'une fois que Griffith aurait compris, il allait faire un excellent employé. Et il ne se trompait pas. Le chien-loup écouta son nouveau chef avec curiosité. La viande excitait ses sens mais il savait désormais se tenir et il put facilement se mettre à la tâche. Sa main gauche avait beau refuser de fonctionner, il s'était montré très habile dès que Jack lui avait appris à manier les objets, notamment les crayons. Griffith ne savait pas écrire, mais tenir un stylo pour faire des traits demandait beaucoup de concentration et il savait désormais passer outre son handicap.

Au bout d'une semaine, il était déjà un très bon vendeur. Il ne souriait pas, mais son caractère assez doux et serviable d'apparence lui était utile. Il paraissait totalement à l'aise dans son travail alors même que celui-ci le terrifiait. Il se calmait petit à petit grâce à Jack et son patron qui le félicitaient régulièrement, et il s'était prit à aimer ce qu'il faisait. Ca le changeait et il apprenait à vivre au contact des humains sans les haïr. Il était poli, gentil, et il cachait à merveille son malaise devant les clients.
Croc-Blanc se faisait à cette vie, sans qu'il puisse dire si cela lui plaisait ou non. Mais il était bien obligé de faire avec.

Surtout lorsque Jack lui apprit un soir qu'il allait devoir vivre seul. Il ne pouvait pas le loger éternellement et le chien-loup dut trouver lui-même où dormir. Jack ne le jetait pas dehors, cherchant seulement à le rendre totalement indépendant, mais Croc-Blanc vécu cela comme une trahison. Il se mit à refuser à parler à Jack, craignant chaque soir de retrouver la porte close en rentrant. Le créateur voulu le rassurer en lui disant qu'il ne faisait ça que pour son bien, mais il ne gagna qu'un regard furibond de sa création.

- Griffith, ne sois pas ridicule, tu ne peux pas vivre ici pour toujours.
- Si ! Sinon tu devais m'abandonner tout de suite !
- Ce n'est pas comme ça que les humains marchent. Une fois grand, les jeunes doivent se débrouiller seuls. Ils gardent le soutien des adultes mais doivent vivre par eux-mêmes.
- Alors les humains sont aussi cruels que tout ceux que j'ai pu croiser avant d'arriver dans cette ville ! Je ne me trompais pas sur vous ! Les loups ne m'ont jamais abandonné...

Croc-Blanc ne connaissait pas cette sensation, mais il se mit à pleurer. Il ne comprenait plus ce qu'il lui arrivait, et Jack lui paraissait soudainement plus étranger que jamais. Pourquoi l'avoir aidé si c'était pour maintenant le jeter dehors ?
Une semaine plus tard, il s'était débrouillé seul et avait trouvé un appartement tout petit mais largement suffisant pour lui. Il n'en avait pas donné l'adresse au boucher. Le soir, au lieu d'aller chez Jack en sortant du travail, il rentra directement dans ce nouveau chez lui. Il ne savait pas comment faire pour vivre seul comme un humain, mais il se mit à copier les façons de faire de Jack et de Scott. Jack l'avait jeté dehors, et Scott n'était jamais venu le chercher. Ses deux maîtres l'avaient abandonné. Croc-Blanc se sentait plus seul que jamais.


••••


Il avait vu Jack quelques fois dans la rue, mais quand celui-ci l'avait aussi remarqué et l'avait interpellé, Croc-Blanc était toujours parvenu à courir et fuir jusqu'à ce que son créateur le perde de vue. Il avait presque peur de lui maintenant. Les quelques fois où il était partit loin de chez Scott et qu'il était rentré tard, Scott l'avait longuement grondé et Croc-Blanc se sentait toujours honteux. Il avait peur de la réaction qu'allait avoir Jack s'il osait un jour revenir à lui. Il préférait désormais rester seul même s'il n'aimait pas cette vie.





IRL *
J'vous nem ♥ Mon pseudo de base est Casabianca, mais parfois on me surnomme "bro" ~ A vous de trouver un surnom qui convient, j'suis pas fermée c:
J'ai trouvé le forum en passant sous le bu-- en... en stalkant le staff ~
Sinon je graphe un peu, je code comme une patate, et j'aime aider les gens et leur donner des cookies. J'aime les chats, les biscuits, le chocolat, et j'aime le RP -j'parie que vous l'aviez pas deviné eheh-

Voilà, a plus sur le forum bande de patates c:



Revenir en haut Aller en bas
Le MaireTHE CROWN OF INSOMNIA — THE TELLING ONE
avatar
Double Compte : /
Date d'inscription : 24/03/2017


Voir le profil de l'utilisateur http://dark-and-cold.forumactif.com
Voir le profil de l'utilisateur




Dim 28 Mai - 20:31
MEIN GOT TU ES FABULOUS JE T'AIME FORT :whut:
Vivement que ce petit toutou soit jouable et validé parce que blblblblbl ♥
Bon courage, tu sais où nous trouver si tu as des questions :huhu:


Revenir en haut Aller en bas
avatar
Double Compte : Judas Iscariote
Date d'inscription : 18/05/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Dim 28 Mai - 20:36
Monsieur que vous avez de belles... montagnes :heinhein:

Bienvenue petit loup, je ne te propose pas de montrer ma lune ♥ Bon courage pour ta fiche ~
Revenir en haut Aller en bas
Le Chat NoirSerial Fisher
avatar
Double Compte : Mozart
Date d'inscription : 10/04/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Dim 28 Mai - 21:25
*se gonfle, gronde, crache et s'enfuit loin dans un arbre*

èwé


Revenir en haut Aller en bas
Baba YagaWhite witch
avatar
Double Compte : Little Red ~
Date d'inscription : 19/05/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Dim 28 Mai - 21:30
T'ES BEAU :whut:
de toute botey.
bienvenue cutie ♥


h u r t f e e l i n g;
Revenir en haut Aller en bas
White FangLe loup qui finit par donner la patte - Le Roi des Loups (c'est un secret)
avatar
Double Compte : //
Date d'inscription : 28/05/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Mar 6 Juin - 21:45
Fiche finie ~


Merci à tous pour l'acceuil, je vous aaaaaaime :whut:
Revenir en haut Aller en bas
Le Chat NoirSerial Fisher
avatar
Double Compte : Mozart
Date d'inscription : 10/04/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Mar 6 Juin - 21:48



Tu y es presque !

J'arriveeee !

Hey Croccroc ! Je ne peux pas te valider malgré une très jolie fiche bien écrite et pleine de détail...justement parce qu'il manque le plus important ! Qui est Scott ? Comment a a t-il rencontré Croc Blanc ? Quel est leur passé commun ? Qui est l'éleveur l'ayant attaqué ? Tu pars évidemment tu principes que nous avons lu le livre maaaais je voudrais les explications de ton point de vue. Qui est qui, quel sont leurs rapports avec Croc Blanc, comment en est-il arrivé à devenir un chien plutôt qu'un loup ? Ton histoire est très détaillée sur le "après" la mort et ça ne me dérange pas, au contraire je trouve ça génial,
mais je suis triste de ne pas en apprendre plus sur ton "toi du passé". Si tu pouvais me rajouter un petit paragraphe ou deux pour faire un résumé de la vie du louloup, ce serait parfait ♥ Bon courage à toi, si tu as des question tu sais où me trouver :chanwar:


Revenir en haut Aller en bas
White FangLe loup qui finit par donner la patte - Le Roi des Loups (c'est un secret)
avatar
Double Compte : //
Date d'inscription : 28/05/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Mer 7 Juin - 22:26
J'ai rajouté un morceau à l'histoire (Au début, en italique :3) !
J'espère que ce sera bon cette fois ~ ♥
Revenir en haut Aller en bas
Le Chat NoirSerial Fisher
avatar
Double Compte : Mozart
Date d'inscription : 10/04/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Mer 7 Juin - 22:35

Et c'est la validation !

Bienvenue. Très bonne fiche ! T'es un chien qui sent le loup...ou un loup qui sent le chien...bref :srs: mais ta fiche elle est bien et tu as tout rajouté comme il fallait c'est super donc je te valide...même si tu sens le chien :srs:

Maintenant que tu as rempli la tâche qu'était de remplir ta fiche, je t'invite à aller remplir de quoi finaliser ton inscription.

Pour recenser ton avatar, c'est par ici ♥. Pour que ton personnage ait un lieu de travail, je te conseille également de te rendre pour remplir un formulaire et obtenir un logement. De même si tu veux un joli rang sous ton pseudo, tu peux venir en réclamer un à CET ENDROIT. Et le plus important, n'oublie pas de recenser ton métier PAR ICI ! Et pour finir, venez recenser d'où vient votre personnage ICI ♥ !


Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé







Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I N S O M N I A  :: Pour commencer  :: THE INTRODUCTION PRÉSENTATIONS :: LES ŒUVRES PUBLIÉES-
Sauter vers: