RSS
RSS
Bienvenue !

 :: Pour commencer  :: THE INTRODUCTION PRÉSENTATIONS :: LES ŒUVRES PUBLIÉES Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Le Chat Noir

Le Chat NoirSerial Fisher
avatar
Double Compte : Mozart
Date d'inscription : 10/04/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Jeu 18 Mai - 15:47

Le Chat Noir*




Informations *

Groupe — Indépendant
Oeuvre originale — Croyance Populaire datant à peu près de l'Antiquité Egyptienne
Date de mort — //
Date d'arrivée — 6 mois
Métier — Chat errant
Avatar — Original de あさらい







Physique *
Comment se présente Le Chat ? Très simplement en disant bonjour !...Oh son apparence ? Eh bien Le Chat n'a plus rien d'un chat à vrai dire, non ce serait faux de dire ça. Le Chat possède encore, à la place de ses oreilles d'homme, de triangulaire et duveteuse oreille de chat noir, à moitié cachée dans sa chevelure de la même couleur. Elles pointent sur son crâne, signifiant leurs présence, s'agitant parfois de droit à gauche, de gauche à droite, tout dépend d'où vient le son. Est-ce qu'elle lui donne une meilleure ouïe ? Pas du tout, ce sont juste les restes de sa vie de chat, parce que Le Chat était un chat, avant de venir ici, doué d'aucune intelligence particulière, d'aucune différence par rapport aux autres chats, si ce n'était qu'il portait malheur. Couplé à ses oreilles sombres, une longue et fine queue noir surgit du bas de son dos et s'enroule, souvent en point d'interrogation, se balançant, de gauche à droite, de droite à gauche. Elle ne lui apporte plus grand chose non plus, vu sa taille, son rôle de balancier est terminé, ce n'est plus qu'un membre encombrant qui peut parfois, souvent, se faire marcher dessus par des inconnues. Le Chat l'aime pourtant sa queue. Ce qu'il a gardé de sa vie de chat ? Ses yeux verts d'eau, ses pupilles fines qui s'étire dans un ovale de plus en plus étroit à mesure que la lumière se fait vive, et se font de plus en plus ronde à mesure que l'obscurité luit. Il voit dans le noir, c'est bien son seul avantage, et selon l'angle où l'ont observe ses yeux, la nuit, il brille en reflétant la moindre lueur. Des yeux de chat. Il est toujours habillé de noir, bien que s'habiller eut été une épreuve pour Le Chat, mettre de la peau par-dessus sa peau ? Qu'elle idée. Mais Le Chat y a été résolut à cause du froid, il n'aime pas le froid. Le Chat s'habille toujours de noir, il n'aime pas les autres couleurs, le noir, c'est SA couleur, alors il s'habille que de ça. Pantalon noir, pull noir, et parapluie noir. Parapluie ? Oui le parapluie cassé du Chat est un vêtement, Le Chat ne se déplace jamais sans son parapluie, parce que souvent, quand Le Chat arrive, il pleut, très souvent, où qu'il aille, il se met à pleuvoir. Le Chat porte malheur même au ciel. Même si sa tendance à porter malheur s'est un peu atténué depuis qu'il est arrivé à Insomnia. Le Chat n'est jamais trop prudent. Le Chat déteste la pluie. Le Chat est filiforme, tout mince, assez grand, mais pas spécialement plus grand que la moyenne, tout juste à peine. Il est étrangement souple, quoique, beaucoup moins qu'un chat, beaucoup moins qu'avant. Mais il reste très souple, capable de se déplacer sans faire de bruit s'il le désir, même si souvent, il s'en moque. Après tout, Le Chat est un chat.




Mental *
Comment est Le chat ? Hm....Le Chat est un chat, alors il n'est pas très différent des autres chats, mais Le Chat est un chat malchanceux, vraiment malchanceux. Il ne possède pas grand chose qui lui soit propre et tout ce qu'il peut avoir disparaît rapidement. Parce que Le Chat perd tout, ou bien parce qu'on vient lui prendre, ou bien ceci ce casse et cela ce détruit, Le Chat n'a pas du tout de chance, et elle se déverse aussi sur les autres, Le Chat porte la poisse, les gens qui l'approche se retrouve souvent empêtré dans des situations impossible voir abracadabrante. Pot de fleur qui tombe, piano venant de nul part, peau de banane assassine, morceau de beurre sous votre chaussure. Le Chat porte malheur, qu'il le veuille ou non, ce n'est pas quelques chose que Le Chat contrôle. Le Chat est joueur, mais seulement quand il l'a décidé, il est affectueux aussi, câlin, agréable compagnie, mais ça...Seulement quand Le Chat l'a décidé. S'il ne veux pas qu'on s'occupe de lui, Le Chat le fait savoir, c'est un chat capricieux voyez vous ? Il n'aime pas qu'on le touche, qu'on lui parle ou même qu'on le regarde s'il ne l'a pas décidé, si on le fait, Le Chat s'enfuit, qu'importe qu'il vous connaisse depuis longtemps Le Chat à ses manies. Le Chat est indépendant, il vit de lui-même, parfois par les autres, mais jamais en s'attachant, du moins...il ne le montre pas. Le Chat à ses propres façon de montrer son amour, des souris morte au morceau de cadavre devant votre porte, sagement déposé là à votre attention. Le Chat se vexerait que vous ne les mangiez pas, il les a attrapé pour vous après tout. Le Chat est tête en l'air, il va et vient, s'en va s'en viens, il ne fait pas toujours attention, mais Le Chat n'est jamais en faute, Le Chat est sage après tout, enfin...Quand il l'a décidé. Mais Le Chat à un vilain défaut, oui, Le Chat est gourmand, très gourmand, il mange de tout, souvent, tout le temps, il adore manger, le poisson en particulier, et quand il ne mange pas, il dort, parce que Le Chat est paresseux. D'ailleurs, comme tout bon chat, Le Chat dort partout et surtout là où cela vous dérangera le plus, quitte à être chassé pour quelques minutes de chaleur. Parce que Le Chat est frileux, il n'aime pas le froid, son pelage lui manque. Le Chat est négatif, certainement parce qu'il ne se passe pas un instant sans que quelque chose de fâcheux lui arrive, alors Le Chat à tendance à être assez sombre, il n'attend rien de la vie, un peu de nourriture et de chaleur pas plus que cela car Le Chat est un grand caliméro et tout est toujours « trop injuste » selon lui. La nuit, Le Chat s'amuse plus que la journée, mais Le Chat est stalker, il aime suivre des inconnues dans la rue, braquant ses yeux vert d'eau aux pupilles ronde comme la pleine lune sur eux, les suivant d'un pas léger, souple et silencieux. Parfois même jusqu'à chez eux, sans rien faire, sans rien demander avant de s'en aller. Le Chat aime suivre les gens sans raison. Parce que Le Chat se sait très doué pour amadouer les humains, les oreilles tombantes, un regard larmoyant et l'air le plus malheureux du monde, oui Le Chat est très fort pour qu'on est pitié de lui, surtout quand il pleut. Il ne faudrait pas que Le Chat attrape froid, alors Le Chat est chez lui partout, sans gêne, il se glisse dans tous les appartements, si la fenêtre est ouverte, et assez basse, Le Chat entrera pour se rouler en boule près du radiateur, après tout, Le Chat est frileux. Mais attention, car Le Chat est voleur, ce qui est à vous est aussi à lui. Vous l'aurez compris, Le Chat n'a toujours pas réalisé qu'il était presque humain à présent. Le Chat est un chat










Histoire *
Le Chat est né il y a ...très très longtemps, tellement longtemps que peu se souvienne exactement quand est né sa légende. Comme toutes les légendes, il est né d'un rien, d'un détail, d'une attention particulière. Un craquement dans la nuit fait naître un gigantesque monstre et bien un pelage sombre fait naître le diable. Son souvenir le plus ancien, du moins celui dont il se souvient, ce sont les Egyptiens de l'antiquité qui le lui ont donné. Le Chat était un chat, il l'a toujours été, il aurait dû être adulé par eux, adoré et vénéré comme leurs déesse, comme les autres chats apportant la chaleur du foyer. Mais pas lui, non Le Chat était haït, chassé, détesté. Personne ne voulait du Chat, parce qu'il était noir, maléfique, et portait en lui le Diable. Il était l’Éthiopien noir, il était le mal et la croyance voulait qu'il apporta le mal partout où il allait. Alors on le chassait, on le persécutait, personne ne voulait d'un chat noir. Le Chat était seul, isolé de force à cause de la couleur de son pelage, il ne compta pas le nombre de coup qu'il pris, à vrai dire il ne savais pas compter. Le Chat était un chat, même si maudit. Mais sa légende traversa les âges, tirées à bras le corps par la transmission naturelle qui se faisait d'une mère à sa fille, d'un père à son fils. Ils entendirent tous parler dans leurs vie, du chat noir.
Le moyen-âge était une époque obscure, Le Chat la regardait de loin, apeuré, caché dans les ruelles les plus crasseuses et puante, les déchets et les déjection humaine jonchant son passage. Le Chat détesta le Moyen-âge, les humains étaient aveuglé par leurs croyances, leurs superstitions, ils ne voyaient rien d'autre, ils avaient peur. Alors Le Chat devint le symbole du démon, avec le diable, ce fut les sorcière brûlée vives et les démons qui le possédaient. Le simple fait d'avoir à vos côtés un chat au pelage noir était signe du démon, Le Chat était possédé, après avoir été par habité leurs diables, il était désormais hanté de leurs démons. Ils les entendaient en lui, il était devenu bien maléfique qu'avant. Il était ce que sa légende faisait de lui. Il était maléfique, mauvais, il apportait la mort et la destruction. Il était Le Chat Noir. Suppôt de l’Éthiopien Noir, le diable.

Monsieur le diacre qui le vit ce soir là, au chevet d'un homme agonisant, l'entourant des milles ombres, de milles chats noirs, mais il n'y avait que lui, il était là, il était partout, et le diable surgit de lui, attiré par ses miaulements, attiré par le Mal. L'homme mourut, nul ne sut jamais si la légende eut été un jour vrai, ou si ce n'était que les inventions décousus d'un Diacre un peu perdu. Mais sa légende gonfla, qu'importe qu'elle soit vrai ou non. Tout ce qui comptait ce fut qu'elle existe, même si pour cela il devait être le mauvais chat. Il était possédé par leurs chuchotements de couloirs, il était le suppôt du diable, son adorateur. Il traînait près de ceux qui était destiné à l'enfer, attendant patiemment l'heure qui sonna le glas de leur mort, pour appelé à lui son maître. Il était Le Chat Noir.

Puis de simple suppôt, il redevint à nouveau le diable, il en était l'incarnation terrestre, il était le démon ravageur dévorant toute vie. Le pont entre l'Homme et le diable. Les hommes le craignait, le chassait, le frappait par terreur. Mais Le Chat n'avait pas peur d'eux, il était juste malheureux. Il était le mal. Mais il aurait voulu connaître un peu d'amour de la part de ses mains qui le chassait, le frappait et ses bouches qui le torturait d'insulte et de cri d'effroi. Le Chat passa cette partit sombre de sa vie, il voulait survivre après tout, sa légende en faisait une créature diabolique, qu'il en soit ainsi. Après tout, il était Le Chat.

Son histoire s'étirait encore et encore, le transformant faisant tantôt de lui un ange, puis un démon. Mais personne n'aimait Le Chat, idolâtré souvent pour les vertus de son cœur, ou bien de ses pattes, il fallait tout de même le tuer. Le Chat traversa les époques, parfois il fut surpris à être aimé, sa légende était plus douce dans certain pays qu'il apprécia tout particulièrement. En Basse-Bretagne il trouva le repos que son âme déchiré à travers le monde et les croyances, méritait. Il était désormais un porte-bonheur, seul lieux où ce fut le cas, Le Chat Noir au Poil Blanc. Talisman permettant une vie paisible et heureuse à qui arrivait à le trouver et le déloger. Il apprécia aussi de visiter le Maghreb, les musulmans le traitèrent avec beaucoup de douceur, il fut apprécier à sa juste valeur en tant que chat, qu'importait la couleur de son pelage. Il fut d'ailleurs moqueur en voyant le chien noir, porteur de malheur à son tour, expulsé des maisons pour ne vivre que dehors, là où Le Chat avait toujours eut sa place. Il aima les longs voyages sur les mers, où l'ont pensait de lui qu'il portait bonheur et chance, si jamais l'un des marins, furieux de le voir, jetait son frêle corps félin à la mer, alors il se repentait amèrement, craignant que Le Chat ne déchaîne les éléments contre son bateau. Mais ils l'adoraient. Alors Le Chat était heureux, parce qu'on l'aimait et malgré ses sombres années de terreur au cœur d'un Moyen-âge dangereux, Le Chat aimait être aimé, parce que Le Chat était un chat.

Sa légende s'étouffa petit à petit, le siècle des lumières, la naissance des grandes visions, les gens sortaient petit à petit de leurs torpeurs assommantes pour réalisé, que Le Chat, était juste un chat. Alors, même si dans les foyers, un mince filet de sa légende se perpétuait toujours, signalant entre deux bris de miroir et quelques dessous d'échelle que croiser un chat noir inconnu dans la rue vous porterait malheur, sa légende ne devint presque plus que ça. Il était Le Chat inconnu portant malheur. Mais il n'était plus ni diabolique, ni cruel, ni porte-bonheur, non il devint juste Le Chat Noir. Dont on se méfiait parfois, par superstitions, mais que personne ne haïssait plus, petit à petit oublié dans son passé tumultueux, Le Chat s'endormit sur cette pensée, il était le chat porte poisse, mais il était un chat heureux.

Quand Le Chat se réveilla, le monde avait changé, lui aussi avait changé, il n'était plus complètement chat, il était aussi humain, comme ceux qui l'avait jadis châtié, il était un homme, il n'avait plus de patte, mais des mains, plus de griffes, mais des ongles, il ne se tenait plus à quatre pattes mais debout. Pourtant, en lui rien avait changé, son physique pouvait être différent, ça ne le dérangeait pas. Parce que quoiqu'il arrive, au final. Le Chat était un chat.





IRL *
Parlez nous un peu de vous, d'où vous venez, comment vous avez trouvé le forum, et toutes ces choses-là ~ ♥



Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I N S O M N I A  :: Pour commencer  :: THE INTRODUCTION PRÉSENTATIONS :: LES ŒUVRES PUBLIÉES-
Sauter vers: