RSS
RSS
Bienvenue !

 :: Auberge de la Ramure Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

Reprise d'activité [Barbe Bleue]

avatar
Double Compte : /
Date d'inscription : 31/05/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Sam 17 Juin - 12:38
Est-ce que c’était une bonne idée d’être ici, maintenant ? Évidemment que non. Est-ce que ça lui faisait quelque chose ? Pas du tout. A vrai dire, il n’en avait strictement rien à foutre. Mais alors pas du tout. Sa première journée de travail depuis des mois était le lendemain ? Il avait interdiction formelle de boire pour bien guérir ? Pffrt, des conneries que tout ça. Il était sur pied, il était vivant, et même s’il n’avait absolument aucune envie de se rapprocher de qui que ce soit, buté et désespéré qu’il était, il avait envie de voir du monde de manière générale. Alone but not lonely. Sacrée nuance tout de même.

    ***
    Un peu plus tôt, vers vingt heures, l'ancien pirate s’était péniblement levé, et avait quitté son pyjama avec une once de dégoût pour lui-même. Bougeant son bras droit dans tous les sens, il grimaça, puis après un léger reniflement, enfila un jean sombre et une chemise en flanelle à carreaux épaisse. Sa barbe mal rasée dévorait ses joues, mais il n’en avait cure ; il préférait se raser le lendemain - si jamais il se résolvait à le faire - histoire d’être frais pour sa première journée. Cheveux ramenés en arrière, chaussures impeccables, gants blancs et portefeuille dans la poche de sa fesse droite complétaient le portrait.
    Il mit encore une heure à se décider à sortir, posté devant la porte comme un chien aux abois, accroupi, comme attendant quelque chose. Un signe, un message. Devait-il y allait ? Parviendrait-il à surmonter ses angoisses ? Il n’osait regarder ses mains, car même cachée sous un gant, sa prothèse le hantait ; s’il ne la regardait pas, si personne ne la regardait, peut-être finirait-elle par disparaître ? C’était ainsi avec les monstres sous le lit, ils mouraient quand l’esprit fertile qui les avait fait naître cessait d’y penser.
    ***


Et maintenant, posté devant le bar, vers au liquide ambré posé devant lui, déjà aux trois quarts vide, il se demandait ce qui avait achevé de le décider. Un des doigts ganté tourna autour du rebord du verre ; déception de ne pas en tirer un son, étouffé par l’épaisseur du tissu. La musique autour de lui était forte, mais supportable - de toute façon il n’y prêtait guère attention - et les sons de conversation l’apaisaient. Il inspira profondément, et ferma les yeux, essayant de se rassurer. Non, personne ne le regardait fixement. Non, les gens ne se doutaient pas qu’il était… Il rouvrit les yeux et finit son verre cul-sec. Il leva la main, et interpella le barman :

    - La même chose s’il vous plaît.

Il n’avait pas vraiment l’esprit à sourire, mais il se força, ce qui eut pour résultat une grimace grotesque.
C’était étrange, tout de même, d’être ici simplement pour boire seul et profiter de la chaleur humaine. L’année précédente, il aurait probablement fait quelques clins d’œils au barman - il aurait tout simplement remarqué le barman, en réalité -, se serait approché de quelque homme solitaire, et aurait dans l’optique, sinon de finir la soirée dans un lit en bonne compagnie, au moins d’échanger quelques marques d’affection. Si loin de son état d’esprit actuel !
Revenir en haut Aller en bas
Barbe BleueLes chèvres seraient toutes docteur
avatar
Double Compte : John H. Watson ♚ Myrddin ♚ Émile Zola
Date d'inscription : 03/06/2017


Voir le profil de l'utilisateur
Voir le profil de l'utilisateur




Ven 23 Juin - 13:55
On dit qu'l'a bière c'comme de la salade
Reprise d'akti...
vitay
Comment dire qu’en fait, la semaine avait pas super bien commencé ? Non parce que le connard qui avait décidé de pas livrer la bière, de finalement l’faire en retard pour en plus en voler une dans les stock, il voulait joyeusement aller voltiger un peu plus loin pour voir si son cul était aérodynamique. Ça pouvait voler les p’tis culs, si si, suffisait de voir les soirs d’affluence quand Bibiche avait un coup de trop dans le pif et qu’il décidait que jouer à saute moutons avec des humains était une super bonne idée. Bah quoi merde ? Z’avez qu’à être moins bruyant aussi. OKAY bon, fallait avouer que venir à l’auberge pour avoir du calme c’était quand même pas l’idée de génie du siècle. Parce que  bon, entre la musique super forte, les gens qui parlaient méga trop fort, Bichon qui dansait sur la table et faisait siffler les clients -quand ils se tapaient pas la trique du siècle- et puis les verres de binouze qui tombaient souvent sur le sol, fallait dire que c’était quand même pas l’endroit le plus calme du siècle. En vrai, avoir la tronche dans un orage en pleine tempête ça devait être plus calme que le jour le plus calme au boulot. En gros, c’était tout le temps le bordel. Sauf aujourd’hui. P’t’être que c’était parce que Barbiche il tirait la gueule. Mais en même temps, fallait dire qu’il tirait la gueule vachement souvent quand même. Bah ouais. La livraison de bière quoi, merde. C’était vachement triste.

Alors quand un mec -cet espèce de brun chelou qui ressemblait à un flic mais qui avait pas l’uniforme et vachement dommage quand même parce que Jack il avait jamais foutu de flic dans son lit, c’était eux qui le foutait en taule en général- était venu s'asseoir au bar en tirant une méga tronche de dépressif, Jack il avait eu l’impression que sa journée elle allait pas être aussi merdique que ça. Enfin pour penser ça, il fallait déjà penser. Et pour penser, fallait pas être trop con. Et pour pas être trop con, fallait pas avoir deux grammes d’alcool dans chaque bras toute la sainte journée. Bon ok, fallait avouer qu’aujourd’hui il y avait été molo sur le rhum -il puait moins que d’habitude- et c’était peut-être la raison qui le poussait à être de si mauvaise humeur. Genre regard noir de la mort qui tue que si tu fais chier tu passes par la fenêtre. Ah les flics ils le savaient, une soirée comme ça, ça finissait au poste en général, ou alors des cons passaient par les fenêtres. Et sans les ouvrir. Et après le Bichon -alias Judas mais dans la tête de Barbe Bleue il avait pas de nom ce pauvre petit mini homme- il allait gueuler et tirer la tronche et c’était trop pas le but. Parce qu’un Bichon qui boude est un Bichon mignon. Et un Bichon mignon est un Jacky qui se laisse faire et qui finit par faire le ménage avec la tête dans le cul pour lui faire plaisir. Pas cool donc.

— T’as une sale gueule mec. Tiens c’est l’patron qui offre.

Parce que ouais, avec grâce et tout, comme d’hab quoi. Fallait dire ce qui était hein, l’mec en face il avait l’air aussi frais que de poisson pêché le mois d’avant et laissé tout gigotant sur le bâteau. Sauf qu’au bout d’un mois ça gigotait plus trop en vrai. Du coup il lui servit une grande chope de bière faite maison -elle arrachait un peu les cheveux le lendemain mais bordel fallait la goûter une fois dans sa vie-, il s’en prit une pour lui aussi et hop, le cul sur le tabouret en face. Parce que ouais, rester debout pour faire cliché de barman comme dans les séries et tout, non merci.

— Des emmerdes ?

Bah quoi ? Ok ok, un peu de cliché ça faisait pas trop de mal. Le bar c’était comme le coiffeur, t’étais là pour te faire tripoter et causer d’ta vie.
@Johnny & @Jacky
Revenir en haut Aller en bas
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
I N S O M N I A  :: Auberge de la Ramure-
Sauter vers: